K beauty

Le monde se tourne vers la Corée du Sud pour trouver l’inspiration dont elle a tant besoin en matière de soins de la peau. La tendance K Beauty a pris le monde d’assaut. K-Beauty (Korean Beauty) est un terme générique pour les soins de la peau et les produits de beauté de Corée du Sud.

L’esthétique coréenne est axée sur la santé, l’hydratation et la jeunesse du teint sans dommages causés par le soleil.

K-Beauty est le secret pour paraître jeune et les standards élevés des produits garantissent que votre peau ne peut que bénéficier. La beauté commence par la propreté de la peau. La propreté est intacte. L’objectif est d’avoir une peau nourrie qui a l’air fraîche, rosée et rajeunie.

Le double nettoyage, les masques en feuille, les masques de modelage, les essences, les sérums, les ampoules (et autres) deviendront bientôt inadmissibles. K-Beauty vous propose des produits de la plus haute qualité.

K-Beauty est une beauté innovante

On estime que la technologie coréenne des soins de la peau a une longueur d’avance de 12 à 14 ans sur celle des États-Unis.

Les plus grandes entreprises coréennes du secteur de la beauté consacrent des millions de dollars à la recherche et au développement, ce qui permet de lancer de nouveaux produits plus rapidement que partout ailleurs dans le monde.

K-Beauty est une beauté naturelle

Les produits de beauté K-beauty sont connus pour leurs ingrédients naturels de haute qualité. C’est un soin doux et efficace, adapté aux peaux les plus sensibles.

K-Beauty a des standards élevés

Seul le meilleur fera l’affaire. Les Coréens apprécient la vraie qualité et exigent les produits les plus performants. Les soins de la peau axés sur les résultats et les normes de produits strictes dans un marché extrêmement compétitif font que les produits coréens de soins de la peau sont parmi les meilleurs au monde.

K-Beauty est préventif

Mieux vaut prévenir que guérir. Les principes de beauté K-beauty sont axés sur la protection de la peau et la prévention des dommages. Les Coréens comprennent que la beauté de la peau n’est pas un miracle et ne se produit pas du jour au lendemain, mais résulte plutôt d’un régime régulier de nettoyage, exfoliant, hydratation et protection solaire.

K-Beauty est abordable

Bien que les Coréennes dépensent deux fois plus pour les soins de la peau que les Américaines, l’industrie coréenne de la beauté est extrêmement compétitive. Avec des milliers de marques de beauté coréennes sur le marché, la concurrence est féroce pour offrir aux consommateurs les meilleurs produits de qualité à des prix abordables.

K-Beauty est agréable

Les soins coréens sont sans sévérité. De nombreuses marques se concentrent sur le développement de produits végétariens ou végétaliens stricts.

K-Beauty est plus qu’une peau profonde

La beauté coréenne n’est pas une beauté superficielle. Ce n’est pas qu’une question d’apparence. Il s’agit de promouvoir la beauté naturelle plutôt que de dissimuler des défauts. K-Beauty, c’est l’estime de soi, la diligence et la discipline. Pour les femmes coréennes l’apparence est très importante, obsédées par l’entretien de leur peau, elles lui accordent beaucoup de temps, mais surtout d’argent. Le culte de la beauté et la recherche de la perfection sont omniprésents dans le pays, poussant les femmes à se plier à des standards très précis : un teint diaphane, une peau à l’aspect « brillant » et rebondi, un nez et un menton fins, des sourcils droits, et les fameuses « doubles paupières ». Des injonctions auxquelles elles répondent très jeunes à coups de bistouri. Ainsi, un tiers des 19-29 ans ont déjà subi une opération de chirurgie esthétique (source : Institut Gallup Korea).

K-beauty a des produits phares : masque tissu, cushion cream…

La clientèle coréenne est très exigeante et en renouvellement perpétuel. Elle veut surprendre en utilisant sans cesse des nouveautés. Les goûts et couleurs sont différents suivant l’âge. Ainsi, les jeunes filles sont davantage demandeuses de produits « fun » avec des packagings aux motifs d’animaux tout mignons (gros succès pour le panda et le chat), d’emojis ou aux couleurs pop (avec une nette préférence pour le rose) ; tandis que les femmes, les trentenaires et plus sont à la recherche de produits plus « technologiques », mais surtout capables de rajeunir et de blanchir leur épiderme.

Côté routine, les Coréennes ne passent pas une journée sans se faire un masque tissu, un produit phare en Asie et laisser poser quelques minutes des patchs hydrogel sous les yeux. Elles peuvent passer plusieurs heures à chouchouter leur peau en la massant et en redoublant les applications de plusieurs produits : BB cream, huiles démaquillantes ou de soin, liquid care pour apporter ce fameux effet « peau mouillée », lotions exfoliantes, et soins de « whitening »(blanchiment de la peau).

K BEAUTY, LA GENESE

Comprendre les véritables tenants et aboutissants du phénomène K Beauty, pourquoi cela a explosé, et pourquoi il y a de tels ou de tels choix de formulation (la cosmétique asiatique est très synthétique).

K Beauty est un véritable phénomène. Et comme tout phénomène il a une genèse et des caractéristiques qui en découlent et qui lui sont propres.

Tout commence au début des années 2000. La Corée connait alors une grande crise financière, la même que le reste du monde connaitra en 2008. Le pays vit au crédit, ce crédit n’est pas assuré, un jour tout explose … Les gens perdent leur pouvoir d’achat, les magasins se vident de leurs clients. Surtout ceux qui vendent des produits qui ne sont pas de première nécessité.

Dans la beauté ? Avant la crise le paysage de la distribution locale ressemblait à une multitude de petites parfumeries indépendantes. Et elles ont payé le prix fort … n’ayant pas la force des chaines et n’ayant plus de clients, elles se sont retrouvées au bord de la faillite.

Cela a bien sur eu la répercussion sur les marques qui n’arrivaient plus à écouler leurs produits. Le modèle ne fonctionnait plus …

Il fallait réagir et réagir vite ! Des groupes ont alors décidé de créer leurs propres enseignes. Transformer plusieurs magasins indépendants en franchises fut une véritable solution de survie non seulement pour les parfumeries, mais aussi pour les marques.

Il fallait aussi adapter l’offre. Proposer des produits pas chers, mais tout aussi qualitatifs pour le niveau d’exigence de la consommatrice coréenne (une des plus exigeantes au monde).

K-BEAUTY, L’EMERGENCE

Il s’est produit ensuite une évolution inattendue mais tout à fait logique et organique de cette condition de mutation du marché en pleine crise. La crise s’est toujours une remise en question, et K – Beauty prouve qu’elle peut finalement être bénéfique et aboutir à une nouvelle étape du développement.

Pour obtenir les prix bas tout en préservant la qualité, les marques ont fait pression sur les industriels (fabricants des matières premières). Cette pression incroyable, des nouveaux challenges, et la quantité de la demande ont poussé le marché à développer une plus grande quantité de fabricants de molécules qui sont devenus des acteurs majeurs du marché. Ce ne sont plus les marques qui allaient briefer des sous-traitants des molécules, ce sont des sous-traitants des molécules qui commençaient à aller voir les marques en leur proposant leurs dernières trouvailles.

L’immergeant de ces gros « fabricants à façon » a donné un énorme coup de pousse à l’industrie qui s’est donc concentrée au développement des produits abordables et séduisants, puisqu’il fallait avant tout redonner l’envie à la consommatrice de franchir à nouveau la porte des parfumeries :

  • packaging attrayant : pour attirer l’œil et donner envie
  • prix bas : pour rassurer
  • texture sensorielle : pour évoquer la qualité et l’efficacité

Ce sont les trois composants du véritable phénomène K-Beauty !

Toute la R&D étant challengée sur le rapport qualité / prix, la question de la naturalité ne se posait vraiment pas devant ni les fabricants, ni les développeurs des molécules.

Il faut également savoir qu’en Asie la liste INCI n’est pas obligatoire à mettre sur le packaging !!! Cela explique beaucoup de choses ! Par exemple, comment voulez-vous que les consommatrices se posent des questions sur une telle ou une telle molécule quand elles ne savent pas quels sont les ingrédients du produit ?

K-Beauty en résumé

Voilà un nouveau regard sur le phénomène de la cosmétique coréenne qui est avant tout un phénomène né d’une profonde crise économique. Cela a abouti à l’émergence d’une industrie qui tourne autour du rapport qualité / prix. Appliquez à cela le fait que la consommatrice coréenne n’est pas du tout avertie des tenants et aboutissants des listes INCI (elle n’a tout simplement pas accès à cette information), la pureté de la formule passe clairement au second plan. Attention, il s’agit uniquement de la pureté dans le sens « maximum d’actifs, minimum d’additifs », cela n’implique ni efficacité, ni sécurité des produits. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien de bon dans la cosmétique coréenne.

Peut-on utiliser les soins coréens ? Bien sûr ! Il y a plein de produits dans lesquels les coréens sont vraiment très pointus, les formules qui n’exigeant pas forcement une grande naturalité (lotions aux acides, nettoyants, patchs). C’est également une industrie qui innove énormément donc notre industrie s’en inspire et propose ensuite des formules adaptées à nos goûts, plus « green ». Mais si vous cherchez un produit naturel, épuré côté compo, inspiré de la K-Beauty mais qui elle, met l’accent sur la qualité des ingrédients, le côté végane et écoresponsable, zoom sur la marque: Mon Masque Paris.

Et le secret de la beauté de la peau coréenne ?

Le secret ne réside pas seulement dans les formules des produits, mais également :

  • L’habitude de prendre soin de sa peau: à l’heure où 80% des françaises ne se démaquillent pas le soir, toutes n’utilisent pas des soins pour la peau, la coréenne a minimum 7 produits dans sa salle de bain ! Et quand on prend soin de sa peau, ça se voit.
  • Le rapport à l’exposition au soleil: on sait que 80% du vieillissement de la peau est lié aux facteurs externes, seulement 20% est lié à la génétique. Quant au soleil et aux UV font part de la majeure partie de ces facteurs externes …

 Ce n’est donc pas du tout une histoire de la cosmétique plus performante, mais une habitude de vie plus saine.