Comment choisir un masque personnalisé en entreprise ou associatif ?

Depuis la fin de l’année 2020, le monde est plongé dans une pandémie sévère. Les gestes barrières et quelques approches de traitement ont longtemps été les seules options envisageables pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Même avec les différents vaccins existants aujourd’hui, les gestes barrières sont toujours d’actualité et d’une grande importance. Le port de masque particulièrement continue d’être exigé dans les lieux publics, dans les entreprises et à bien d’autres lieux.

En dehors de la protection et de la limitation des contaminations qu’il offre, le masque est maintenant une excellente idée de goodies à offrir dans une entreprise. Il peut être totalement personnalisé et offert à des collaborateurs ou à des clients. Ici, découvrez comment choisir un masque personnalisé en entreprise ou associatif !

Efficacité pour empêcher la contamination

Le masque de protection est l’un des accessoires recommandés dans la prévention et la limitation de la propagation du coronavirus. Cependant, il est loin de faire l’unanimité dans le rang de la population. Des rassemblements « anti port de masque » ont déjà été vus dans certains états d’Amérique et même en Europe. Toutefois, le port de masque est fortement encouragé par les médecins du monde. Encore, il faut bien le choisir pour adopter un modèle offrant réellement un maximum de sécurité. En effet, il existe plusieurs types de masques. Ce sont entre autres :

  • le masque chirurgical jetable ;
  • le masque FFP2 ;
  • le masque en tissus réutilisables.

Chacun de ces masques présente des caractéristiques spécifiques. Le masque personnalisé logo fait généralement partie de la catégorie des masques en tissus réutilisables. Toutefois, ces masques personnalisés peuvent également être d’autres types. Le choix de masque de protection dans l’une de ces catégories dépend de différents éléments. Le confort est notamment un paramètre clé.

En effet, le masque de protection se porte généralement pour de longues heures. Les employés sur les lieux de travail sont généralement contraints de garder leurs masques pendant toute une journée par exemple. Le confort est indispensable pour adopter un masque.

Comment choisir le bon masque jetable personnalisé ?

Afin de bien se protéger et de protéger son entourage, il est capital d’adopter le bon masque de protection personnalisé. Connaître les matériaux de fabrication et le fonctionnement de chaque masque aide clairement à faire un choix optimal.

Les masques jetables

Les masques jetables sont à usage unique. Généralement, ils perdent de leur efficacité après une durée d’utilisation de 4 h. Il en existe de deux principaux types : les masques chirurgicaux et les masques autorisés par l’AFNOR.

Masque chirurgical

Comme on le devine aisément grâce à son nom, le masque chirurgical était destiné au personnel médical intervenant dans les salles d’opération. Il n’était donc pas fabriqué en grande quantité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a été difficile de les avoir efficacement pendant les premières heures de la pandémie du coronavirus.

Le masque chirurgical est constitué de trois couches de propylène, d’une barrette nasale métallique et d’un élastique de chaque côté. Ce dernier permet de fixer la protection au visage. Les couches de propylènes comportent deux couches extérieures spunbond et une couche intérieure meltblown qui représente le matériau filtrant. Un masque chirurgical a la possibilité de filtrer les aérosols et particules contenus dans les gouttelettes jusqu’à 95 %, voire 98 %. Toute particule dont la taille est comprise entre 0,5 µm et 12 µm ne peut pas passer à travers un masque chirurgical.

Le masque chirurgical est très efficace. Son usage diminue le risque de contamination au coronavirus de plus de 90 %. Toutefois, il est recommandé de les jeter après 4 heures d’utilisation. Cependant, de récentes études ont prouvé que les masques chirurgicaux gardent de très bonnes capacités de filtration jusqu’à 10 lavages à la machine à une température de 60 °C.

Masque FFP2 ou KN95

Les masques FFP2 et KN95 ont été autorisés pour se protéger du coronavirus par l’AFNOR, l’Agence Française de Normalisation. En effet, le masque FFP2 est appelé « masque antipollution ». Il permet de protéger le porteur contre les particules fines et les agents polluants et infectieux qui se trouvent dans l’air ambiant. Il filtre jusqu’à plus de 94 % les particules de 0,6 µm.

Le masque FFP2 est également fabriqué en propylène. Il est clairement plus résistant que le masque chirurgical. Ainsi, il peut être utilisé pendant 8 h de temps. De plus, sa solidité favorise et facilite sa personnalisation. Un logo est facilement floqué sur un masque FFPS.

Le masque KN95 est l’équivalent américain du masque FFP2. Il est tout aussi résistant que le FFP2. En contactant une structure spécialisée, vous pourriez profiter d’une possibilité de personnalisation de vos masques.

Les masques en tissu

Comme les masques jetables, les masques en tissu peuvent servir dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Ils ont été adoptés pour pallier les fréquentes ruptures de stock des masques jetables au début de la pandémie. En réalité, le masque en tissu empêche les porteurs de virus de contaminer d’autres personnes.

En outre, il est bien plus aisé de personnaliser un tissu. Pour cette raison, la plupart des entreprises et associations désirant des masques personnalisés optent pour ceux en tissus. Par ailleurs, l’AFNOR a pris le soin d’établir des normes que ces masques doivent respecter afin de pouvoir réellement protéger l’utilisateur.

Quel tissu pour fabriquer un masque de protection personnalisable ?

L’efficacité des masques réutilisables dépend du type de tissu utilisé. Des études ont montré qu’il faudrait opter pour 5 différents tissus dans la confection de masques de protection. Ces tissus sont :

  • les toiles de coton ;
  • le denim ;
  • les draps ;
  • les serviettes d’atelier ;
  • les essuies.

De façon générale, le tissu à utiliser pour un masque de protection doit être à tissage serré. C’est cela qui permet de filtrer les petites particules et donc de protéger du coronavirus.

Comment entretenir un masque réutilisable ?

Le masque de protection a besoin d’un entretien optimal pour être réutilisé. Le lavage constitue le principal entretien à faire pour un masque de protection. En effet, il est recommandé de laver le masque de protection en tissu à la machine à une température de 60 °C pendant environ trente minutes. Ce lavage n’a besoin d’aucun produit en particulier. La lessive habituelle est parfaitement suffisante.

Après la lessive, il faut passer le masque au sèche-linge pour le faire sécher. Comme alternative au sèche-linge, un sèche-cheveux peut être utilisé. Pour finir, un coup de fer à la vapeur est nécessaire pour rendre un masque prêt à la réutilisation.

Cette opération peut être répétée jusqu’à 20 ou 30 fois selon le tissu du masque. Au-delà, le masque commence à perdre sa capacité de filtration et ne protège plus. Il est alors primordial de le renouveler.

Quelles sont les certifications que le masque doit respecter  ?

Le masque de protection est devenu un accessoire sanitaire majeur. Pour assurer la protection de l’utilisateur et de son entourage, il est important que le masque réponde à certaines normes et certifications. En France, la norme CE est celle qui régit les masques. En effet, elle figure sur la plupart des produits non alimentaires des commerces. Avec cette norme, on a l’assurance que le produit répond parfaitement aux exigences européennes sur le plan sanitaire.

La norme EN 1463 sert également de garantie pour avoir des masques de protection. En outre, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a eu pour mission d’homologuer les masques de protections fabriqués pendant cette crise sanitaire. Elle reçoit donc les prototypes de masques confectionnés dans les entreprises qui s’y spécialisent. En pratique, on analyse les matériaux utilisés, la perméabilité et la qualité générale du masque avant qu’il ne soit mis sur le marché.

Par ailleurs, l’Agence Française de Normalisation a mis à la disposition tous des procédés de fabrication de masques de protection. Avec ces derniers, même les couturiers à domicile sont en mesure de confectionner un masque répondant aux normes en vigueur.

Comment mettre un masque de protection ?

Il ne suffit pas de disposer d’un masque de protection pour être protégé du coronavirus. La manière de porter le masque joue aussi un rôle décisif dans la protection qu’il offre.

Se laver les mains avec du savon et de l’eau

Les mains trainent un peu partout. Elles ramassent donc tout et n’importe quoi. De plus, le virus à la base de cette pandémie peut survivre un long moment sur la surface de la main. Il est largement recommandé de se laver les mains à l’eau et au savon de façon régulière afin de se débarrasser de tous les microbes portés sur son masque. Avec ce geste qui semble banal, on détruit toutes les particules présentes dans la main qui pourrait infecter le masque. Le gel hydroalcoolique est aussi d’une grande efficacité dans ce processus.

Toucher uniquement l’élastique avant de le mettre ou l’enlever

Avec un masque réutilisable, le propylène, dans le cas des masques chirurgicaux, entre en contact avec le nez et la bouche. Afin de limiter toute éventuelle infection du masque, il est conseillé de ne toucher que l’élastique. Cela est primordial tant pour porter que pour enlever le masque.

Positionner le masque au niveau du nez et de la bouche

Le port de masque de protection tend à devenir une fantaisie. Or, il doit être bien porté pour jouer efficacement son rôle protecteur. Un masque de protection idéalement porté couvre à la fois le nez et la bouche, voire le menton dans certains cas. Par ailleurs, lorsque le masque est porté, il ne devrait plus être touché jusqu’au moment de le retirer. C’est aussi pour cela qu’un accent particulier est mis sur le confort dans la confection des masques.

Comment personnaliser un masque de protection ?

La personnalisation d’un masque de protection permet de lui donner de l’originalité. Pour les entreprises ou associations, cette personnalisation peut être considérée comme un moyen de communication à part entière. Toutefois, il faut encore la réaliser avec grand soin.

D’abord, vous devriez jouer sur les couleurs en priorité pour personnaliser un masque de protection. La customisation doit se faire suivant les couleurs favorites de l’entreprise. Aussi, on peut penser au flocage du logo et de la devise de l’association comme possibilité de personnalisation. Par ailleurs, un tissu imprimé peut également servir à personnaliser les masques.

Pour finir, il est indispensable de mettre l’accent sur la nécessité de porter les masques de protection comme recommandé. Ce n’est que par ces gestes que la pandémie pourra être freinée.